Match ASUL vs RENNES – match dédié à l’association « 1 maillot pour la vie » – 21 janvier 17

Information Importante pour le match du 21 janvier 17
20 janvier 2017
Revue de presse – janvier 2017
29 janvier 2017

Samedi était une journée de match particulière pour l’ASUL. Non seulement l’équipe pro lyonnaise (toujours privée de son capitaine Mark McGivern) recevait le leader du championnat Rennes mais en plus la soirée était dédiée à l’association « 1 maillot pour la vie ».

La présence de famille dans les tribunes, un stand d’information de l’association, l’entrée des joueurs accompagnés d’enfants et de bénévoles, le coup d’envoi par un enfant et un euro sur chaque billet vendu reversé dans le cadre de l’opération « billet solidaire », autant d’actions qui ont permis à l’ASUL de montrer une fois encore son soutien à « 1maillot pour la vie ».

Sportivement, dans un Petit Palais assez bien rempli, l’équipe ne s’est pas laissée impressionner par le statut de leader de leur adversaire du jour. Malheureusement elle n’a pas su non plus trouver les solutions adéquates pour imposer son rythme. Plutôt logiquement, la victoire est revenue à Rennes 0-3 (21-25 / 21-25 / 24-26).

Malgré la défaite, les joueurs lyonnais sont restés disponibles pour leurs supporters et tout particulièrement pour les enfants de l’association. Ceux-ci n’ont pas boudé leur plaisir puisque les joueurs de Rennes ont eux aussi répondu à leurs sollicitations.

Ressenti de l’entraineur, Fabrice Chalendar :

«C’est une déception parce qu’on aurait pu décrocher au moins un set. Bien évidemment, on est toujours déçu quand on perd un match, toutefois il y a eu des points positifs. Les joueurs n’ont notamment pas lâché sur le plan mental. Ils se sont battus, ont su maintenir leur agressivité et, ça, c’est une bonne chose pour la suite. Malheureusement, tout n’a pas été à la hauteur. On a été défaillant sur la phase offensive. On a fait pas mal de fautes directes à la fois au service et à l’attaque, ce que n’a pas fait Rennes. Et c’est ce qui fait la différence à la fin. Même si on s’accroche au score et que l’écart n’est pas si important que ça, on est encore un peu loin. Après ce qui est intéressant, c’est que le groupe continue à bien vivre ensemble, à bien travailler. Mais maintenant il faut gagner des matchs, c’est le plus important. »

Ressenti d’un joueur, Toky Rajoharivelo (R-A) :

« On fait trop de fautes bêtes notamment au service. C’est ce qui nous fait déjouer. Dans le jeu, malgré tout, on n’est pas si mauvais que ça. Ce sont les détails, qu’on n’arrive pas à peaufiner, qui nous font perdre. »

Ressenti de l’entraineur de Rennes, Nikola Matijasevic :

« Lyon a été très très combatif. L’équipe n’a pas à rougir, elle s’est bien battue et aurait mérité de gagner un set. D’ailleurs, si elle remporte le 3ème set, ça change toute la physionomie du match. Elle nous a posé beaucoup de problème avec des services très variés. Mais elle fait aussi beaucoup de fautes directes et qui lui coute le set. Pour ce qui est de l’effectif, Raphaël Corre montre une grande stabilité et confirme sa super prestation lors de la finale de l’an dernier avec Nice. Le numéro 11 (Toky Rajoharivelo) fait également un beau match »

Ressenti du capitaine de Rennes, Gérald Hardy-Dessources :

« Ça a été un super match. Il y avait un super public et une super ambiance. C’est agréable de jouer dans ses conditions. On a eu chaud dans le dernier set. Lyon est une équipe de qualité à laquelle je souhaite bonne chance. »

Ressenti d’une spectatrice, Vanessa (volleyeuse) :

« C’est dommage, Lyon loupe sa chance au 3ème set notamment.  Globalement, on loupe des points importants. L’équipe est capable de développer un meilleur niveau de jeu notamment au service. Ça a été un bon match de Toky qui a plutôt bien assuré son travail en réception. »

Ressenti d’un parent de l’association « 1 maillot pour la vie », Olivier :

« Il y avait une super ambiance, comme à chaque match auquel nous avons participé. Les enfants se sont beaucoup amusés. La fin de match est pour eux un moment de joie. Ils courent après les autographes. Ce partage avec les joueurs, à l’issue des rencontres, se retrouve dans peu de sport et, ça, c’est génial pour eux. Du coup, ils ont un plaisir immense à revenir au Petit Palais des Sports. Le seul point négatif de la soirée : la défaite. »